La maladie de Parkinson, qu'est-ce que c'est ?

 

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique qui évolue différemment d’un malade à un autre.

Cette maladie se caractérise par la destruction des neurones à dopamine. Ces neurones sont impliqués dans le contrôle des mouvements du corps. Lorsque 50 à 70% de ces neurones sont détruits, les symptômes moteurs apparaissent. C’est souvent à ce moment que la personne consulte et que le diagnostic est posé.

 

Au niveau mondial, près de 5 millions de personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson [1] . Ce chiffre pourrait doubler d’ici 2030. En France, 200 000 personnes [2] ont la maladie de Parkinson et environ 25 000 nouveaux cas [3] sont diagnostiqués chaque année. L’âge moyen du diagnostic est de 58 ans [4].

Les symptômes caractéristiques de la maladie de Parkinson sont : la raideur, la lenteur du mouvement et le tremblement au repos. Des traitements corrigent les symptômes, mais ils ne ralentissent pas la progression de la maladie.

Si le mécanisme de la maladie de Parkinson est connu, les causes demeurent inconnues ; mais plusieurs pistes existent. L’hypothèse la plus plausible, aujourd’hui, pour la majorité des malades est une combinaison de facteurs environnementaux et génétiques prédisposants.

 

[1] ER Dorsey et al. ‘Projected number of people with Parkinson disease in the most populous nations, 2005 through 2030.’ Neurology 2007

[2] Circulaire SG/DGOS/R4/DGS/MC3/DGCS/3A/CNSA no 2015-281 du 7 septembre 2015 relative à la mise en œuvre du plan maladies neuro-dégénératives 2014-2019

[3] 2- Indicateurs de fréquence, d’hospitalisations et d’affection longue durée pour l’année 2012 à partir des données du SNIIRAM, INVS.

[4] Parkinson et souffrances de vie 2013, France Parkinson

des solutions possibles

La musique stimule la plasticité du cerveau

Il ne subsiste désormais plus de doutes sur le fait que la musique aurait une influence bénéfique sur le fonctionnement de notre cerveau. Agissant sur l'ensemble des zones du cerveau, la musique permet de stimuler la mémoire mais également d'atténuer l'effet de la douleur.

C'est ce qu'expliquent d'éminents spécialistes. En effet, il semblerait qu'en activant la production de dopamine, la musique stimulerait la plasticité du cerveau et pourrait ainsi contribuer à la restauration des neurones. C'est la raison pour laquelle des séances de musicothérapie sont conseillées lors d'un AVC ou lorsqu'une personne est atteinte de la maladie de Parkinson.

 

Loin de n'être qu'une source de plaisir ou d'apaisement, la musique a un réel pouvoir de guérison. La musique et le rythme ont la propriété de rééduquer la motricité et de traiter les troubles de l’équilibre ainsi que les rigidités musculaires propres à la maladie de Parkinson. L’écoute de musique peut également être employée dans le cadre de troubles du langage lorsque la personne est atteinte de la maladie de Parkinson ou de la maladie d'Alzheimer.

Incroyable sensation de quiétude, lorsque chaque bol chantant, comme tout instrument de musique, possède son propre son et sa propre vibration. On retrouve toujours deux sons de base, l’un méditatif (enracinement) et l’autre harmonique (élévation). Les ondes sonores produites par les bols chantants correspondent aux ondes Alpha qui sont générées par le cerveau et qui correspondent à un état de calme mental et sensoriel. Les ondes alpha servent également à synchroniser les deux hémisphères du cerveau.

Quelle aide la sophrologie peut-elle apporter ?

 

Les personnes ont des demandes, des attentes différentes en fonction de leur atteinte physique, morale, psychologique… C'est une souffrance car il s'agit de  faire son deuil par rapport à sa vie d’avant. Différentes étapes sont identifiées : état de choc à l’annonce du diagnostique, déni, colère, tristesse, résignation, acceptation puis reconstruction. Tous ces passages déstabilisent voire culpabilisent.

La sophrologie va permettre de s’ancrer, de reprendre des repères, d’apprivoiser des capacités qui étaient jusque là inconnues. L’apprentissage d’une respiration abdominale engendre recentrage, libération des tensions, découvertes de sensations nouvelles.


La sophrologie s’adapte toujours à la personne. Il arrive, en fonction du stade de la maladie que la personne passe d’un état « ON » à un état « Off », ne sachant alors plus avancer, s’asseoir ou se lever.


Une fois encore, la sophrologie sera une aide précieuse pour « relancer » le mouvement. On sait également que dans toutes maladies, les émotions sont fluctuantes et jouent un rôle sur l’état physique et mental. Quand le moral n’est pas « au beau fixe », le corps n’est pas soutenu et inversement. Faire le plein d’énergie lors des séances, se redécouvrir autrement, installer une forme d’équilibre, reprendre confiance, c’est se donner les garanties d’un mieux-être.

Parkinson : prendre en charge le corps et l'esprit

Les médecins réfléchissent à la mise en place d'un protocole d'annonce, afin que le diagnostique de la maladie de Parkinson ne soit pas évoqué trop brusquement. "Il faut en général un an pour intégrer la nouvelle. Il y a des phases de déni, de rejet et nombreuses sont les personnes qui tentent de cacher le plus longtemps possible leur Parkinson à leurs proches. Un accompagnement psychologique est donc recommandé pour les aider à mieux vivre au quotidien", explique le Docteur Thierry Herguéta, psychologue à hôpital la Pitié Salpêtrière de Paris.

Sortir de l'aspect purement médical peut également aider les patients à se reconnecter à leurs sens. En plus de la kinésithérapie et de l'orthophonie, d'autres approches comme la sophrologie font leur preuve. "Méthode psychocorporelle associant la respiration, la décontraction musculaire et la visualisation d'images positives, la sophrologie va aider les patients à se concentrer sur des sensations agréables. C'est un très bon outil pour découvrir ses ressources et reprendre confiance en soi", assure Catherine Aliotta, Directrice de l'Institut de Formation à la Sophrologie.

Le Qi Gong, tonifie le corps, libère les tensions et harmonise la circulation de l'énergie

 

Originaire de Chine, le Qi gong remonte à près de 5000 ans. Le nom dérive du mot qi en mandarin, ce qui signifie énergie ou force de vie, et le gong qui signifie travail ou compétences. Il s'agit d'une pratique faisant appel à l'esprit et au corps, ainsi que d'une forme énergétique de mouvement fait pour améliorer la circulation du Qi dans le corps. En intégrant la posture, les mouvements du corps, la respiration et l'intention focalisée, cette pratique est conçue pour améliorer la santé mentale et physique.

Une étude clinique récente démontre que le Qi Gong réduit les symptômes associés à la maladie de Parkinson. L'objectif était d'évaluer les effets d’exercices de Qi Gong en groupe (90 minutes par semaine durant deux mois) par rapport à un groupe de 56 personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les résultats ont affiché une amélioration significative des symptômes moteurs, après trois mois et six mois, chez les participants du groupe Qi Gong. De plus, l’incidence de plusieurs symptômes non moteurs (constipation, douleur, perturbation du sommeil et somnolence dans la journée) a été atténuée. Les auteurs ont conclu que le Qi Gong pourrait être un traitement prometteur.

  • s-facebook
  • Grey Instagram Icon