L'arthrose, qu'est-ce que c'est ?

 

C'est une affection chronique douloureuse des articulations due à la détérioration des cartilages. C'est une dégénérescence du cartilage des articulations sans infection ni inflammation particulière. Cependant, il existe des formes avec une composante inflammatoire et beaucoup de patients présentent des poussées d'inflammation sporadiques. Cette dégénérescence conduit à une destruction plus ou moins rapide du cartilage qui enrobe l'extrémité des os. Anatomiquement, cette destruction s'accompagne d'une prolifération osseuse sous le cartilage.

 

  • L'arthrose ou ostéoarthrite se manifeste par des douleurs aux niveau des articulations causées par l'usure du cartilage et de l'articulation.

  • Longtemps considérée comme une fatalité liée au vieillissement, elle ne bénéficie que de traitements destinés à soulager la douleur.

  • Le genou, la hanche, la colonne vertébrale, le cou, les doigts ou la cheville peuvent être touchés.

  • C'est la maladie articulaire la plus fréquente. Les premiers symptômes apparaissent généralement à partir de 40-50 ans, mais la maladie commence souvent bien plus tôt dans la vie.


* D’après http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_785_arthrose.htm

Mécanismes de l'arthrose

Le cartilage articulaire n'est pas un tissu inerte : il est le siège d'une intense activité où la production de chrondrocytes (cellules du cartilage) s'oppose, au début du moins, à la destruction de ces mêmes cellules. Lorsque les phénomènes de destruction l'emportent sur la régénérescence cartilagineuse, l'épaisseur du cartilage diminue et l'articulation s'altère définitivement.

Cette intense activité de production de nouvelles cellules se manifeste, à la marge de l'articulation, par la production nouvelle d'excroissances osseuses : les ostéophytes.

Au cours de la destruction cartilagineuse, de petits morceaux de cartilage peuvent se détacher et "flotter" dans la poche articulaire : ils y déclenchent alors des poussées inflammatoires mécaniques qui se traduisent par une hypersécrétion de liquide et par un gonflement de l'articulation.

L'arthrose se caractérise par trois lésions anatomiques :

  • L'atteinte du cartilage articulaire qui se fissure et se creuse d'ulcérations (trous dans le cartilage) pouvant laisser l'os à nu ;

  • L'atteinte de l'os lui-même qui se décalcifie par endroits (ostéoporose) et se condense en d'autres, notamment dans la partie près de l'articulation au niveau des zones de pression : c'est l'ostéosclérose sous-chondrale ;

  • La formation sur les bords de l'articulation de petites excroissances osseuses : les ostéophytes (parfois dénommés "becs de perroquet" en raison de leur forme radiologique).

Ces lésions peuvent s'accompagner d'une synovite, qui correspond à l'inflammation de l'enveloppe de l'articulation.

des solutions possibles

La méditation pour apprivoiser l'arthrose

 

La méditation peut être bénéfique pour lutter contre les douleurs de l'arthrose.

 

• Le principe

La méditation de pleine conscience est une démarche qui consiste à poser un regard volontaire, attentif, curieux et bienveillant sur nos sensations corporelles, l’espace qui nous constitue (la cage thoracique...), notre environnement immédiat (un souffle d’air, la chaleur du soleil), observés en détail pour ancrer l’esprit dans la présence de l’instant. elle vise à s’extraire des ruminations ou pensées "en pilote automatique" si fréquentes, à se poser dans un espace intérieur serein pour trouver un apaisement. Des effets similaires peuvent être obtenus par la prière, ou en récitant des mantras de yoga... 

• Ce que dit la science  

Les études validant les effets de la méditation se comptent par centaines. L’une, menée à l’université de Montréal et publiée dans la revue "Pain", démontre une plus faible réactivité à la douleur parmi les personnes entraînées. Les plus expérimentées présentent une diminution, la plus visible à l’IRM, de l’activité cérébrale dans les zones impliquées dans les émotions, la mémoire et la douleur (cortex préfrontal, amygdale, hippocampe). Si la douleur est effectivement présente, elle ne déclenche plus les réponses émotionnelles automatiques qui l’augmentent. D’autres recherches mettent en évidence un impact bénéfique sur l’inflammation, or l’arthrose comporte aussi une composante inflammatoire. 

• L’avis du spécialiste, le Dr Jean-Gérard Bloch

"La méditation est une aide précieuse pour de nombreuses maladies dont l’arthrose, à un stade débutant comme avancé, et aussi en prévention. Une pratique régulière développe des capacités naturelles de stabilité émotionnelle et de discernement qui aident à faire face à des situations difficiles.

Il est proposé d’aborder la douleur (ou le handicap) de manière apaisée, de l’accueillir sans la considérer comme une ennemie, de lui donner sa place, mais rien que sa place. Alors elle cesse d’envahir toute la vie, et cela change tout! Ne plus lutter inutilement contre une réalité permet de récupérer des forces pour profiter de ce qui va bien à côté. C’est une grande découverte, ...

• La solution 

Jon Kabat-Zinn, professeur à la faculté de médecine du Massachusetts, est le précurseur de la méditation de pleine conscience, pratiquée depuis quarante ans dans le milieu médical aux États-Unis. En France, elle est plus récente, portée notamment par le Dr Christophe André, psychiatre et auteur du livre à succès "Méditer, jour après jour" (éd. L’Iconoclaste). De nombreux guides proposent de s’y initier. Passer par un groupe de méditation peut aider, l’esprit ne demandant qu’à vagabonder! Il est recommandé de s’installer au calme, yeux clos, concentré sur ses sensations pour laisser filer les pensées tels les nuages glissant dans le ciel.

Si les effets ne sont pas immédiats, il ne faut pas se décourager. Notre époque favorise le zapping de l’attention mais plus l’entraînement est régulier, plus il est efficace. Et la pratique est abordable: gratuite avec un livre, elle revient à quelques euros via une application et même avec un professeur, le coût reste modéré.

https://www.notretemps.com/sante/arthrose/meditation-pour-apprivoiser-arthrose,i151572?ref=a-lire-aussi-181

Pour pratiquer : renseignements et inscriptions cultureetsens@gmail.com ou 06 89 08 69 16

la sophrologie pour se traiter en douceur

 

Combinant plusieurs disciplines, la sophrologie permet de lâcher prise et d'apprivoiser la douleur de l'arthrose. Voici comment.


• Le principe 

Cette technique psychocorporelle, cousine de l’hypnose, de la méditation et du yoga, favorise le lâcher-prise en associant des mouvements doux, un travail de respiration et des suggestions mentales apaisantes guidées par la voix du sophrologue. Les exercices peuvent être repris chez soi. 

• Ce que dit la science 

Le cerveau fait peu de différences entre ce qui est réellement vécu et ce qui est fortement imaginé. Retrouver, durant un temps de répit, un état de bien-être libère dans le cerveau les endorphines, ces "hormones du bonheur", dont les neurophysiologistes ont démontré qu’elles améliorent l’humeur, la santé et aident à lutter contre la douleur. 

• L’avis de la spécialiste, Catherine Aliotta  

Parler d’articulations verrouillées ou d’inflammations crée des surtensions qui augmentent la douleur. La sophrologie permet de sortir de ce cercle vicieux: être à l’écoute de son corps aide à se libérer de la peur de bouger qui augmente les crispations, donc la douleur.

La sophrologie apprend à orienter l’attention sur la respiration, très importante en santé, et sur des images douces. dans un état physique et mental détendu, il devient possible d’isoler la douleur, de la matérialiser - par exemple par une couleur, une texture, une forme -, puis de la transformer mentalement: j’invite les patients à imaginer qu’ils lui appliquent un cataplasme, ou qu’ils sont plongés dans un bain d’eau fraîche si la zone douloureuse semble "en feu"... Certains réussissent même à la faire totalement disparaître ! 

Pour pratiquer : renseignements et inscriptions cultureetsens@gmail.com ou 06 89 08 69 16

source : https://www.notretemps.com/sante/arthrose/sophrologie-remplacer-douleur-douceur,i151579

Le Qi Gong, tout ce qui est possible avec la pratique

 

Corps, respiration, pensée... La pratique du qi gong, la gymnastique traditionnelle chinoise, permet de mieux maîtriser les effets de l'arthrose tout en renforçant et en assouplissant le corps.

 

• Le principe

Le mot qi gong ("travail du souffle") désigne une gymnastique ancestrale en Chine consistant à mobiliser et renforcer le flux énergétique qui nous anime pour le faire circuler harmonieusement dans le corps et l’esprit. Le contrôle du corps, de la respiration et de la pensée passe par des enchaînements de mouvements lents ou des postures immobiles tenues un certain temps. C’est l’un des piliers de la médecine traditionnelle chinoise, utilisé pour renforcer et assouplir la structure musculo-squelettique du corps. 

 

• Ce que dit la science 

Un rapport de l’Académie de médecine reconnaît son efficacité sur la santé pour réduire l’hypertension et améliorer l’équilibre. Concernant l’arthrose, il n’existe pas d’étude, mais le rapport pointe les bénéfices du tai-chi, art martial voisin, pour le dos et le genou. Plusieurs études observent son intérêt en cas d’arthrose cervicale. Les enseignants expliquent que la répétition de mouvements dans le calme créé des modifications de l’état du cerveau, avec une action proche de celle de la méditation. 

arthrose_qigong.JPG

• L’avis du spécialiste, Dominique Casays

Les postures aident à faire circuler les fluides dans le corps pour nettoyer les toxines et mieux nourrir les tissus, comme une petite rivière qui coule en nous et détend tout. Cela est nécessaire pour que les organes fonctionnent mieux, qu’il s’agisse d’une articulation, d’un muscle ou du système digestif. Il s’agit d’une pratique lente (lenteur et dynamisme ne sont pas incompatibles!) qui permet de percevoir son corps. Cette détente est la clef pour pouvoir réaliser à nouveau des mouvements amples et faire fondre les douleurs. Le qi gong est un outil de santé et de bien-être, et devient souvent, par l’harmonie qu’il apporte, une philosophie et un style de vie. Beaucoup le découvrent au moment de la retraite. Sa pratique apporte un relâchement profond. 

• La solution

L’une des caractéristiques du qi gong est la douceur des mouvements: il ne s’agit jamais de forcer. Chacun avance à son rythme, en adaptant au besoin le geste à une hanche ou un genou sensible. Les cours sont collectifs, les postures généralement réalisées debout, mais pratiquer assis est possible. En période de crise de rhumatisme, mieux vaut faire une pause.

 

Pour pratiquer : renseignements et inscriptions cultureetsens@gmail.com ou 06 89 08 69 16

source : https://www.notretemps.com/sante/arthrose/arthrose-qi-gong-peut-faire-pour-vous,i151574

  • s-facebook
  • Grey Instagram Icon