Acouphènes, apaiser et soulager, c'est possible !

Les acouphènes, c'est quoi ?

aussi appelé « tinnitus », l'acouphène est une sensation auditive non liée à un son généré par une vibration d'origine extérieure à l'organisme et inaudible par l'entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l'oreille, d'un seul côté ou des deux.

 

Les acouphènes sont des troubles auditifs qui ne sont pas une maladie à proprement parler, mais le symptôme d’un dysfonctionnement liés au système auditif. Les personnes qui en souffrent entendent des sifflements, des bourdonnements ou des ronronnements de façon constante ou épisodique dans leurs oreilles. Ces bruits sont en fait une sensation auditive interprété par le cerveau. C’est donc ce dernier qui nous fait ressentir ces bruits surtout lorsque l’environnement est silencieux. Bien qu’ils soient souvent liés à des expositions à un niveau sonore trop fort, ces sifflements, grésillements ou bourdonnements, ne sont pas causés par un bruit extérieur.

 

En France, ce sont 10 millions de personnes qui en souffrent. Des symptômes qui touchent donc une partie de la population. Notons que l’on distingue deux sortes d'acouphènes :

Les acouphènes subjectifs, qui apparaissent dans 95% des cas. Ces nuisances ne viennent pas d’une origine physique mais sont occasionnées par des facteurs psychiques. Ils se matérialisent sous forme de bruits sonores dans une oreille ou les deux à la fois, ces sons peuvent arriver de manière brutale ou progressive. Dans les deux cas, les symptômes des acouphènes sont très précis et nous permettent de les distinguer rapidement.

Les acouphènes objectifs qui sont des nuisances internes au corps (par exemple le passage du sang circulant dans les vaisseaux dans le cou mais aussi dans la tête) qui peuvent être perçus par un examinateur. Dans certains cas les acouphènes objectifs peuvent également provenir de la contraction d’un muscle de l’oreille.

 

Les symptômes

La liste des symptômes peut s’avérer relativement longue puisque les “sensations” et les “bruits” entendus par chaque personne qui souffre d’acouphènes ne sont pas nécessairement identiques. Cependant certains bruits parasites sont cités plus souvent que d’autres (pulsations, vrombissements, bruissements, chuintements, tintements, bourdonnements, cliquetis). Au-delà des bruits parasites qui peuvent devenir rapidement gênants, les acouphènes peuvent affecter l’état de santé général. En effet, ces symptômes ont des conséquences directes sur la santé de ceux qui en souffrent, que ce soit des insomnies, un problème de concentration, des douleurs et associés à la baisse d’audition. Même si les origines des acouphènes peuvent différer suivant les cas, on retrouve souvent les mêmes types de troubles qui s’accompagnent d’hyperacousie que l’on peut définir comme une intolérance aux bruits forts. En effet, le moindre bruit nous paraît tout de suite invivable, les sons du quotidien se transforment en véritable cauchemar.

 

Les conséquences

Nous naissons avec un capital auditif dont les cellules ne peuvent se régénérer. C’est pourquoi il est important de prendre soin de son audition en se protégeant les oreilles lorsque nous sommes dans un environnement sonore bruyant. Les origines des acouphènes sont diverses. Elles peuvent être vasculaires, mécaniques comme un problème de transmission des vibrations, dû à un traumatisme comme un accident de plongée par exemple. Elles peuvent faire suite à des maladies comme la maladie de Ménière ou l'otospongiose qui touche les osselets. Il y a autant de causes que d’acouphènes. Il faut d’abord trouver l’origine et c’est là où réside la difficulté qui complique le traitement et son efficacité. En voici les causes :

Les acouphènes dus à l’âge, dans une grande majorité des cas, ils surviennent à cause de l’usure naturelle de l’oreille. ils ne sont donc pas due à une maladie. Le système auditif vieilli. On appelle ce phénomène la presbyacousie. Il commence en général à partir de 50 ans, l’âge où la baisse de l’audition se fait ressentir.

Les acouphènes dus à un choc sonore, qui peuvent s’expliquer par un traumatisme de l’audition. Le traumatisme sonore peut provenir d’une écoute prolongée d’un bruit intense, comme en concert où la musique est trop forte. Si la personne ne s’est pas protégée avec de simples bouchons d’oreille, elle peut ressentir des acouphènes temporaires. Cela se manifeste par un sifflement ressenti dans l’oreille. Il suffit alors de rester au calme pour reposer ses oreilles. Le sifflement disparaîtra naturellement. Le choc sonore peut aussi provenir d’un bruit intense et bref comme l’explosion d’un pétard par exemple. La présence d’acouphènes est liée à une perte auditive et peut survenir suite à une exposition répétée des sons à trop haute intensité.

Les acouphènes dus à l’hyperacousie, qui est un dérèglement de l’audition caractérisé par une sensibilité à certains sons. C’est un trouble dû à une diminution du seuil de tolérance des bruits d’intensités normales. Les bruits trop forts peuvent devenir très gênants au quotidien voire insupportables pour certaines personnes. Cela peut entraîner l’isolement suite à la fatigue engendrée. C’est cette hypersensibilité qui peut être responsable des acouphènes.

Les acouphènes dus aux pathologies, qui peuvent affecter le système auditif et amener à ressentir des acouphènes. L'otospongiose par exemple qui touche les osselets et nécessite une intervention médicale. La maladie de Ménière, surnommée également la “migraine de l’oreille”, est un gonflement de l’oreille. Elle est principalement associée à des vertiges, à une baisse de l’audition ou à des acouphènes. Les crises apparaissent de manière soudaine et à des fréquences variables. Une otite moyenne peut entraîner une inflammation de l’oreille derrière le tympan et causer des acouphènes. D’autres causes sont à l’origine d’acouphènes comme l’hypertension artérielle ou la prise de médicaments ototoxiques. Il faut savoir que chaque cas est différent et que cela peut entrainer du stress ou de la fatigue. C’est pourquoi nous vous conseillons d’aller consulter un médecin ORL si vous souffrez d’acouphènes.

des solutions possibles

La puissance des vibrations sonores des bols tibétains

 

Les sons font vibrer l'air qui transmet les vibrations à nos tympans. Notre corps est constitué d'après les études scientifiques entre 60 et 90% d'eau. Aussi, dans le cas des acouphènes, les vibrations produites par le bol activent l'eau dans notre corps... ce qui entraine la vibration de toutes nos cellules, organes, tissus... Les vibrations de ces bols sont "pures" de santé, elles vont ramener l'ordre et l'équilibre, elles créent l'harmonie par le phénomène de résonance. Le corps retrouvera progressivement sa force naturelle de guérison et son harmonie.

 

Un bol peut entrer en communication avec différentes parties du corps. Suivant la note, il s'associe à un centre énergétique. Le bol tibétain de métal, que l'on fait tinter, émet un schéma d'ondes équivalent aux ondes alpha produites par le cerveau en état de méditation, et de ce fait il procure un état profond de relaxation, ce qui facilité le soin. Il a la faculté d'harmoniser le cerveau et de stimuler le corps pour qu'il retrouve sa fréquence originelle. L'eau du corps vibre et les ondes libèrent les émotions refoulées et génèrent des sentiments de joie et légèreté. Le corps synchronisé et en harmonie retrouve son autonomie. Le bol permet de repérer les zones nouées voire bloquées du corps.

 

L'aspect thérapeutique s'opérera bien entendu si c'est le moment parfait pour la personne, c'est à dire que plus les croyances limitantes seront conscientisées et libérées, plus le corps pourra retrouver l'équilibre; l'esprit et le corps étant indissociables, oeuvrer vers cette conscience emmène vers l'évidence que nous sommes un tout et que nous avons la mission d'aimer inconditionnellement ce TOUT.

 

La sophrologie, apaise les tensions et les douleurs

 

L’acouphène est la perception d’un son ressemblant à un tintement, un sifflement ou un bourdonnement,... sans qu’il y ait de véritables sons arrivant dans l’oreille. Le cerveau créé donc un bruit qui n’existe pas, un bruit subjectif temporaire ou permanent et d’intensité plus ou moins élevée. Des solutions médicales existent, mais ne conviennent pas à tous. Il faut alors apprendre à vivre avec. C’est le rôle et la place de la Sophrologie Caycédienne, des bénéfices validés à la fois par les médecins et les patients.

 

Le sophrologie va travailler sur une approche globale du trouble auditif, en accompagnement de ce qu'a prescrit l'ORL. Combien de séances sont nécessaires ? Un travail d'une dizaine de séances est souvent nécessaire pour arriver à traiter les acouphènes.

"En intervenant sur l'état anxieux de la personne atteinte d'acouphènes, celle-ci arrive peu à peu à faire baisser l'intensité de l'acouphène et la perception de la douleur. En fait, elle apprend à se détourner de la perception des bruits parasites, à les mettre de côté tout simplement. Et peu à peu, le stress et l'anxiété cèdent la place à un mieux-être" ajoute Catherine Aliotta.

 

La pratique régulière des exercices découverts en séance, permettra de devenir autonome de son propre bien-être, de prolonger les effets des séances et les bienfaits peuvent être entretenus par la méditation.

Le Qi Gong, renforce les reins, apaise les tensions et réharmonise la circulation de l'énergie

 

Originaire de Chine, le Qi gong remonte à près de 5000 ans. Le nom dérive du mot qi en mandarin, ce qui signifie énergie ou force de vie, et le gong qui signifie travail ou compétences. Il s'agit d'une pratique faisant appel à l'esprit et au corps, ainsi que d'une forme énergétique de mouvement fait pour améliorer la circulation du Qi dans le corps. En intégrant la posture, les mouvements du corps, la respiration et l'intention focalisée, cette pratique est conçue pour améliorer la santé mentale et physique.

 

 

Des auto-massages et exercices d'accupression, comme ceux proposés sur http://www.acupression.fr/acouphene-et-acupression/, par exemple et la pratique quotidienne d'exercices de respiration

 

L'important, pour soulager les acouphènes est de renforcer les reins et d'apaiser les tensions et le stress. Même si la solution est efficace, elle prend du temps et demande de l'assiduité. Les bienfaits et résultats positifs s'en feront sentir après plusieurs semaines de pratiques, voire plusieurs mois. Mais le bien-être est durable car la prise en charge est globale et cette pratique conduit à un mieux-être de la personne dans son intégralité.

 

Ainsi, l'harmonie revient peu à peu, au fil de la pratique et les bienfaits peuvent être entretenus par la méditation.

  • s-facebook
  • Grey Instagram Icon